Les vivaces comestibles

Publié le par Kali

Les vivaces comestibles

Définition : "Une plante vivace, ou plante pérenne, est une plante pouvant vivre plusieurs années. Elle subsiste l'hiver sous forme d'organes spécialisés souterrains protégés du froid et chargés en réserve (racines, bulbes, rhizomes). Il s'agit d'une plante pérenne et non ligneuse, c'est-à-dire une plante qui revient tous les ans et qui ne fait pas de bois, contrairement aux arbres et arbustes." Wikipedia

Intérêts :

  • Ce sont des plantes qui se ressèment sans l'aide de l'homme
  • Généralement invasives, elles colonisent très rapidement leur environnement
  • Propriétés nutritionnelles différentes voire augmentés chez les sauvages

Passionnée par la Permaculture depuis quelques années, je m'intéresse fortement aux vivaces comestibles qui, selon moi, devraient retenir toute notre attention. Malgré un appauvrissement de la biodiversité, elles sont nombreuses parmi notre environnement selon la période de l'année.

Les vivaces comestibles

Avant toutes cueillettes sauvages, assurez vous que vous êtes capables d'identifier les simples (plantes médicinales). Certaines plantes sont protégées, la récolte est donc interdite ! Veillez à bien vous renseigner au préalable sur la législation locale.

Informations supplémentaires sur https://inpn.mnhn.fr/accueil/index

Cueillir sans détruire

  • Ne jamais cueillir la totalité d'une production, laisser sur place au moins un tiers des plants. Explorer autour de la plante afin de s'assurer qu'il existe d'autres spécimens de son espèce.
  • Ne jamais ramasser un spécimen isolé ou les espèces en haute montagne.
  • Ne déraciner pas une plante à moins de vouloir utiliser spécifiquement la partie souterraine. Faites-le uniquement pour les espèces répandues et localement abondantes.
  • Cueillir délicatement pousses, feuilles ou fleurs entre le pouce et l'index en les coupant avec l'ongle pour éviter de déraciner la plante. Ne cueillez que quelques feuilles sur chaque espèce et selon sa taille. La plante a besoin de photosynthèse pour se renouveler.
  • Ne cueillez pas toutes les fleurs et les graines d'une plante annuelle, elle en a besoin pour se reproduire l'année d'après. Les baies et les noix sont en saison la nourriture principale d'animaux sauvages tels que les oiseaux ou les écureuils, n'oubliez pas de leur en laisser !
  • Laisser les plantes toxiques en place, elles contribuent à l'écosystème.

Cueillir sans danger

  • N'ayez jamais recours à des plantes que vous ne connaissez pas ou dont vous le connaissez pas les propriétés.
  • Apprenez à reconnaître les plantes toxiques. Elles sont peu nombreuses et facilement reconnaissables.
  • Triez votre cueillette au moment de la récolte puis de nouveau lors de la préparation.
  • Choisissez des plantes sauvages qui poussent loin des zones cultivées, des routes très passantes, des lieux fréquentés par les chiens ou les chats. Certaines plantes tout à fait comestibles peuvent devenir dangereuses à cause de parasites tels que la douve du foie (rencontré souvent dans le cresson sauvage) ou l'échinococcose (transmis par les selles des chiens et des renards).

Cueillir pour réussir la conservation

  • Les plantes se récoltent par temps sec, car les plantes mouillées sont plus difficiles à conditionner par la suite.
  • Cueillez les plantes jeunes car leur concentration en substances actives est plus élevée que les plantes adultes.
  • Si vous partez cueillir plusieurs espèces en même temps, prenez soin de bien transporter vos récoltes séparément. Evitez les sacs en plastique qui, avec la vapeur d'eau émise par les plantes, permettraient la prolifération de champignons. Les sacs en papier ou en tissus sont donc à privilégier.
  • Les racines, rhizomes, tubercules et bulbes se récoltent à l'automne pour les plantes annuelles ou au printemps pour les autres.
  • Les bourgeons se récoltent dés leur apparition en début de printemps.
  • Les feuilles avant la fermeture des boutons qui donnent les fleurs.
  • Les fleurs au début de leur épanouissement.
  • Les fruits à maturité.
  • Les graines à pleine maturité.

Conservation

  • Ne pas rincer à l'eau les fleurs mais nettoyer les feuilles et racines.
  • Otez le bois et les tiges épaisses avant et après dessiccation.
  • Bien les étaler ou les suspendre dans un endroit ventilé à l'abri du soleil pour les faire sécher. Les plantes doivent conservées dans un endroit sec et bien aéré, comme un grenier par exemple.
  • Les plantes cueillies entières, comme les branches de laurier ou de lavande, peuvent être suspendues au plafond en bouquets. Faîtes sécher les fleurs et les feuilles bien espacés sur un tissu, prévoyez donc de la place. Les racines doivent être bien lavées de leur terre et séchées dans un four chauffé à 50 °C ou sur un radiateur bien chaud.
  • Les plantes se conservent dans un sac en papier, une poche en tissu, un pot en fer, en grès ou en verre, dans un endroit sec et à l'abri de la lumière.
  • Pensez à étiqueter votre récipient avec les noms et dates de récolte. Utilisez toujours le même pour une plante afin de ne pas mélanger les arômes.
  • Les plantes sont conservées de préférence dans des bocaux en verre teinté et ne doivent pas être gardées au-delà d'une année.

Publié dans Vivaces comestibles

Commenter cet article