Absinthe commune (artemisia absinthium)

Publié le par Kali

Absinthe commune

Nom commun : Absinthe officinale, absinthe romaine, armoise absinthe, aluine, armoise amère, grande absinthe, herbe aux vers, herbe des vierges, herbe sainte.

Nom latin : Artemisia absinthium

Famille : Astéracées

Description : Vivace herbacée aromatique (50 à 150 cm de hauteur). Très rustique, elle supporte des températures allant jusqu'à -20°C voire plus. Feuilles vert-grisâtre profondément découpées, aromatiques et persistantes. Fleurs jaunes.

Catégorie de végétal : Feuilles.

Mode de multiplication : Semis et division au printemps ou en automne.

Qualité du sol :  Terre fraiche, légère et drainée. Accepte bien les sols calcaires et apprécie les sols riches en azote.

Amendement & fertilisation : Faire un apport de fumier ou de compost décomposé tous les ans au printemps ou à la fin de l'automne.

Exposition : Chaude et ensoleillée.

Culture & entretien : Effectuer les semis sous abri de mars à avril (de préférence en lune montante et croissante et en jours lunaires en Cancer, Poisson et Scorpion) puis repiquer en godet 2 mois plus tard ou en pépinière en les espaçant de 15 à 20 cm en tous sens. Les plants seront mis en place de préférence en été jusqu'en automne, avec une distance de 80 cm sur des lignes espacées de 50 cm au minimum par rang. Praliner les plants de bouillie de lithothamme avant plantation. La mise en terre des plants en godets peut s'effectuer toute l'année hors période de gel de préférence en lune descendante. Les bouturages herbacées ou à talon se font au printemps ou en automne. Arroser en cas de grande chaleur et de sécheresse. Un paillage permet de conserver la fraicheur de la terre et de les protéger des grands froids de l'hiver. Binage et sarclage régulier. En automne ou au printemps, rabattre les touffes au ras du sol pour redonner de la vigueur à la plante. Travaux d'entretien de préférence les jours lunaires en Cancer, Poisson et Scorpion). Les divisions et bouturages se pratiquent en lune descendante.

Période de floraison : De juillet à septembre.

Période de récolte : Juillet et août. Récolte des feuilles 10 à 12 mois après le semis et les sommités florales après 15 mois de préférence en lune montante et croissante.

Conservation : Faire sécher à l'ombre et conserver dans un local sec, à l'abri de la poussière.

Maladies et parasites : Résistante car elle sécrète des substances répulsives.

Plantes compagnes & incompatibles : Elle préfère être isolée, en bordure. Ne supporte pas la sauge ni le carvi. Elle entrave la croissance des jeunes plants, ne pas faire d'association.

Rotation : L'absinthe peut rester 4 à 8 ans en place avec une rotation de 4 ans.

Utilisation : Elle possède de grandes propriétés insecticides et éloigne les vers, les pucerons, les mites, les puces, les fourmis, les chenilles, les limaces, l'altise, la piéride du chou, les carpocapses et les acariens. Installée au pied des arbres et arbustes fruitiers elle les protège de la rouille grâce à des substances que dégagent ses racines. L'absinthe a des effets curatifs.

Il faut l'utiliser seulement si les autres préparations (purin d'ortie par exemple) n'ont pas enrayé les attaques car elle a un effet ralentisseur de croissance même en préparation diluée.

Décoction d'absinthe : Sa plus grande efficacité est préventive et curative contre les pucerons. Hacher 50g à 100g de feuilles, fleurs ou tiges fraiches ou sèches. Mélanger dans 1 litre d'eau froide et laisser mariner à couvert pendant 24h. Mettre à bouillir à couvert pendant environ 30 min. Après refroidissement (toujours à couvert), filtrer. Effectuer des pulvérisations avec de la décoction pure sur les plantes à traiter et renouveler tous les 15 jours. Cette décoction allongée d'un peu d'eau, peu être déposée sur le passage des fourmis qui détestent son odeur et changeront de route. Diluer 1 volume dans 10 volumes d'eau puis pulvériser 2 à 3 fois par semaine pour prévenir des attaques d'acariens sur les arbres fruitiers et d'ornement, de mouche de la cerise et des pucerons sur les haricots.

Infusion ou tisane d'absinthe : Elle est efficace contre les carpocapses, les limaces, les piérides et les pucerons. Elle permet également de lutter contre les altises, les cécidomyies, les hoplocampes, les mineuses des agrumes, les mouches de la cerises, les noctuelles et les sitones. Hacher 300g de feuilles, fleurs et tiges fraiches. Plonger dans 1 litre d'eau froide et porter à ébullition en couvrant. Retirer du feu aux premiers bouillonnements puis laisser refroidir et mariner pendant 24h sans enlever le couvercle. Filtrer avant l'utilisation. Effectuer des pulvérisations avec l'infusion pure sur les plantes à traiter. Les traitements peuvent être renouvelés en cas de grande invasion 3 fois à 10 jours d'intervalle.

Macération ou extrait à froid d'absinthe : Elle renforce et stimule les défenses des arbres fruitiers. Hacher 100g de feuilles, fleurs et tiges fraiches. Mettre dans 1 litre d'eau froide et laisser macérer pendant 1 ou 2 jours puis filtrer. Effectuer des pulvérisations avec cette macération pure sur le feuillage des fruitiers. Cette macération mélangée à part égale avec une macération de rhubarbe permet de lutter contre le carpocapse du pommier. Elles doivent être préparées séparément et mélangées juste avant l'utilisation.

Purin ou extrait fermenté d'absinthe : Fongicide très efficace contre la rouille du groseillier. Insecticide qui permet de lutter contre les altises, les carpocapses, les piérides, les pucerons et les teignes du poireau. Insectifuge, elle est détesté par les fourmis et les mouches. Répulsif envers les limaces qui s'en éloignent. Hacher 100g de feuilles, fleurs et tiges fraiches. Mettre dans 1 litre d'eau froide et laisser macérer pendant environ 10 jours. Remuer tous les jours le purin puis filtrer avant utilisation. Effectuer des pulvérisations pures sur les plantes atteintes contre les altises, pucerons et les teignes du poireau. Les pulvérisations pures seront aussi efficaces pour lutter contre la rouille du groseillier. Il est conseillé d'effectuer quatre traitements espacés de 10 jours. Des pulvérisations d'extrait fermenté pur sur le passage des fourmis les détourneront. Sur la terre autour des cultures pour éloigner les limaces. Des pulvérisations d'extrait dilué à 10 % (10 centilitres d'extrait pour 1 litre d'eau ou 1 volume pour 9 volumes d'eau) permettront de lutter contre les carpocapses et les piérides.

 Ne pas jeter des résidus des préparations dans le tas de compost car l'absinthe bloque complètement la fermentation. Par contre, les résidus peuvent être mis au pied des fruitiers.

! L'absinthe contient de la thuyone, une substance toxique à forte dose qui peut causer des convulsions !

Commenter cet article