Ail (allium sativum)

Publié le par Kali

Ail

Nom commun : Ail, ail commun, ail cultivé.

Nom latin : Allium sativum

Famille : Lilliacées, Alliacées

Description : Légume à bulbe condimentaire d'une hauteur de 40 à 60 cm. Assez rustique, il supporte des températures allant jusqu'à -15°C voire plus. Feuilles caduques, longues, légèrement plates et vert clair. Fleur en ombelle blanche ou rose.

Catégorie de végétal : Racine

Mode de multiplication : Division et plantation des caïeux. Chaque caïeu donne naissance à une tête d'ail. 85 à 190 jours de dormance pour les caïeux. Elle est levée par des températures fraiches (optimum 7°C pendant 2 à 3 mois). Bulbification à partir de 18 à 20°. On peut planter des bulbilles, choisies sur les meilleurs pieds d'ail,  dans peu de profondeur et espacées d'un centimètre. Chaque bulbille donnera naissance à un petit bulbe qui sera replanté l'année suivante.

Qualité du sol : Léger, profond, sablonneux et peu humide. Il n'aime pas les sols lourds ni ceux qui sont trop riches en azote et craint tous les excès d'humidité.

Amendement & fertilisation : Faire des apports de fumier ou de compost bien décomposé avant la plantation. Attention, il ne supporte pas les fumures fraîches qui font pourrir les bulbes.

Exposition : Ensoleillée.

Culture & entretien : Plantation des caïeux dans un sol ameubli (sur 5cm) en octobre-novembre (avant le solstice d'hiver) dans les terres perméables et légères et dans les régions à climat doux plantation d'ail blanc de dormance faible. Pour les terres lourdes et dans les régions froides, il est préférable de planter en février ou mars (après le solstice d'hiver) des variétés d’ail rose ou rouge de printemps de dormance assez élevée. En terre humide, cultiver sur butte ou de l’ail rocambole. Les caïeux prélevés à l'extérieur de la gousse donnent de meilleurs résultats avec des plants bien vigoureux. Au démarrage de la végétation effectuer un ou deux binages pour aérer la terre. Les arrosages sont inutiles du fait que l'ail craint les excès d'humidité. Les repiquages et les plantations de caïeux se pratiquent en lune croissante et descendante et en jours lunaires en Capricorne, Taureau et Vierge. A noter que les jours lunaires en Bélier sont les meilleurs. Les travaux d'entretien s'effectuent les jours lunaires en Capricorne, Taureau et Vierge avec une préférence pour les périodes de lune descendante. Généralement l’ail est planté en rangées distantes de 50 cm, la densité sur rang de 8 à 14 bulbes/ml, soit 960 à 1 680 plants par planche (1,20m sur 50m), soit 160 à 280 000 plants/ha, soit, pour des caïeux de 8g en moyenne 1 300 à 2 250kg de semence/ha. Il peut aussi être planté en rangées distantes de 25 cm, la densité sur rang de 6 à 7 bulbes/ml, soit 1 080 à 1 260 plants par planche, soit 180 à 210 000 plants/ha, soit, pour des caïeux de 8g en moyenne 1 440 à 1 680kg de semence/ha. Les gousses (caïeux) se plantent à 3 ou 4 cm de profondeur la pointe en haut dépassant de 1 à 2 cm. La plantation de bulbilles est peu profonde et plus dense. Les caïeux peuvent être enduit de soufre fleur (fongicide, acaride, répulsif). Paillage (10 à 15cm), plastique, toile tissée ou binage et sarclage régulier.

Exportations en éléments minéraux : La fumure organique doit être apportée longtemps avant la plantation. Sensible aux carences de cuivre et magnésium et gros consommateur de soufre. Les fertilisations foliaires se font à partir de mars jusqu’à fin juin. Un léger apport d’azote peut être effectué au début du printemps (mars) de 30 à 40u/ha pour une plantation d’automne.

 

 

N

P205

K20

Mg0

S

1t/ha

9

3

8

0,5

5

1,2 kg/m²*

108

36

96

4

40

* : cela représente 16 gousses d’ail à 75g

Eau :  Début de croissance K = 0,5

            Bulbification K = 0,9

            Maturité K = 0,6

Production de l’ail vert (aillet ou ail frais) : L’ail est vendu en bottes ou en vrac de mi-mai à mi-juin sous différents stades. Doit être planté mi-septembre sur paillage (plastique ou autre), la densité est de 8 caïeux/ml, pour des rangées espacées de 33 cm. On utilise des variétés d’automne, à dormance faible.

Période de floraison : De juin à août.

Période de récolte : Pour une plantation effectuée au printemps, la récolte s'effectue 4 à 5 mois plus tard. Pour une plantation effectuée en automne, la récolte s'effectue 8 à 9 mois plus tard. Ail d’automne, juin-juillet. Ail de printemps, février-mars. L'ail se récolte quand les feuilles commencent à jaunir (3/4 des feuilles jaunes avant que le fût soit couché). Avant la récolte, il faut nouer les tiges pour permettre à la sève de se concentrer dans les gousses. A la récolte, il faut laisser les aulx ressuyer sur la terre pendant deux jours. Cela signifie que l'on laisse sécher l'ail avant de l'entreposer dans des cageots ou confectionner des tresses pour la conservation. On récoltera de préférence en lune descendante, décroissante et les jours lunaires en Bélier, Capricorne, Gémeaux, Sagittaire, Taureau et Verseau. A noter que les jours lunaires en Bélier sont les meilleurs. Lorsque l’été est pluvieux, déchausser les caïeux afin d’éviter leur pourriture.

Conservation : Eviter les températures de 7 à 12°C (levée de dormance). La conservation se fait soit par le froid (rentré à 0,5°C et conservé à -1,5°C) soit par le chaud (14°C) à l’abri de la lumière.

Maladies et parasites :

Maladies

Conditions

Observations

Traitements

La rouille (mycose)

Printemps pluvieux

Attaque le feuillage en développant des pustules, des tâches jaunes/rouges et provoquant le dessèchement de la plante

Produit cuprique (bouillie bordelaise ou autre composé cuivreux) en préventif

La pourriture blanche (mycose)

Se conserve plusieurs années dans le sol

Attaque les caïeux à la plantation. Les plantes qui germent présentent un jaunissement unilatéral des feuilles à partir de la base puis flétrissent et sèchent

Enrober les gousses de soufre fleur à la plantation

La pourriture verte (mycose)

Se transmet par les semences et pénètre par les blessures des bulbes

Moisissure vert bleuté en cours de culture et en stockage

Attention au stockage des semences bien au sec

La suie (mycose)

Sols très riches en matière organique

Noircissement des écailles externes du bulbe en cours de stockage

Ne pas récolter trop tard et sécher rapidement

Café au lait (bactériose)

Printemps pluvieux

Pourriture au niveau de la tige

 

Bigarrure de l'oignon, striure du poireau et nanisme de l’ail (virose)

 

Mosaïques plus ou moins prononcées sur les feuilles et des striures vertes

 

Contre la mouche mineuse du poireau utilisé le bâchage de culture ou pulvériser un produit habilité en AB. La teigne de l’ail (larve de papillon) creuse des galeries dans les feuilles provoquant des déformations du feuillage et des pourritures. Utiliser le bacillus thuringiensis en fonction des avertissements et/ou de repérages. La larve de la mouche de l’oignon pénètre dans les bulbes provoquant des pourritures. Arracher et brûler les plantes atteintes. Le nématode des tiges et des bulbes (anguillules ?) provoque l’éclatement des bulbes et la déformation du feuillage. Respecter les rotations (5 ans sans alliacées) et maîtriser les adventices.

Plantes compagnes & incompatibles : Il aime la blette, la betterave, la camomille, la carotte, le céleri, le concombre, le cornichon, l'épinard, le fraisier, le framboisier, la laitue, le panais, le pissenlit, le rosier, la rutabaga, la sarriette, la pomme de terre, le fenouil... Par contre il ne s'entend pas avec les légumineuses, l'asperge, le brocoli, le chou, le chou de Bruxelles, le chou-fleur, la ciboulette, l'échalote, le navet, l'oignon, le piment, le poireau, le poivron, la sauge, le souci et la tomate.

Variétés :

Rotation : La rotation est de 4 à 6 ans. Il faut également éviter les emplacements où des échalotes, des oignons ou des poireaux viennent d'être cultivés.

Utilisation : L'ail est riche en acides aminés soufrés acaricides. C'est une plante répulsive pour de nombreux insectes qui a des propriétés insecticides et fongicides. Son odeur fait fuir les chenilles et les escargots. Installé au pied des pêchers, il sert à prévenir la cloque.

Recette simple pour arrosage : L'eau à l'ail est utile pour prévenir la fonte des semis, la pourriture grise (botrytis) et la rouille. Elle aura également de bons résultats pour traiter contre le mildiou principalement sur les tomates et les pommes de terre. Ecraser les gousses d'ail avec leur peau. Il faut compter environ 10g d'ail pour 1 litre d'eau. Mettre de l'eau dans l'arrosoir avec de l'eau supplémentaire et laisser infuser environ 1 heure à 2 jours. Effectuer des arrosages sur les semis ou au pied des plantes concernées.

Décoction d'ail : Eloigne les acariens, pucerons et chenilles. Limite les maladies cryptogamiques et bactériennes (cloque du pêcher, pourriture grise des fraises, rouille, mildiou, oïdium, fonte des semis). Ecraser 100g d’ail et les mettre dans 1 litre d’eau de pluie puis laisser mariner à couvert pendant 24h. Mettre à bouillir toujours à couvert pendant 30 min puis laisser refroidir sans enlever le couvercle avant de filtrer. Utiliser rapidement, à conserver dans un bidon opaque. Effectuer des pulvérisations avec de la décoction pure sur les plantes atteintes. Il est conseillé de faire deux pulvérisations par mois (ou en curatif tous les 3 jours pendant 12 jours). Pour repousser plus facilement les nuisibles on peut ajouter 10g de savon noir une fois la décoction retirée du feu.

Infusion ou tisane d’ail : Elle est très efficace pour repousser de nombreux parasites comme les acariens, pucerons et thrips. Ecraser 100g d’ail avec la peau et plonger les dans 1 litre d’eau froide puis porter à ébullition en couvrant. Retirer du feu aux premiers bouillonnements et laisser refroidir et mariner 24h sans enlever le couvercle. Filtrer avant utilisation. L’infusion d’ail s’utilise pure. Effectuer des pulvérisations sur les plantes concernées. On peut les renouveler si nécessaire tous les 3 ou 4 jours. Pour repousser plus facilement les nuisibles ajouter 10g de savon noir.

Infusion ou tisane d’ail et ciboulette : Cette infusion permet de  lutter préventivement contre le mildiou, l’oïdium et la rouille. Elle est également détestée par les araignées jaunes et rouges ainsi que les pucerons. Hacher 10g d’ail et 5g de ciboulette et les plonger dans 1 litre d’eau froide puis les porter à ébullition en couvrant. Retirer du feu aux premiers bouillonnements puis laisser refroidir et mariner pendant 24h sans enlever le couvercle. Filtrer avant utilisation. Effectuer des pulvérisations pures sur les plantes concernées. Il est recommandé de faire 4 traitements espacés de 3 jours.

Infusion ou tisane d’ail et oignon : L’infusion sera plus efficace si elle est pulvérisée en période assez chaude et humide. Elle peut être conservée mais pas plus d’une semaine. C’est une bonne solution préventive contre les maladies cryptogamiques. Hacher 10g d’ail et 60g d’oignon en laissant les peaux et les plonger dans 1 litre d’eau froide puis les porter à ébullition en couvrant. Retirer du feu aux premiers bouillonnements et laisser refroidir et mariner pendant 24h sans enlever le couvercle. Filtrer avant utilisation. Pour prévenir les maladies cryptogamiques, procéder à des pulvérisations de cette infusion pure tous les jours pendant une semaine.

Macération ou extrait à froid d’ail : La macération est efficace pour prévenir les maladies cryptogamiques comme le mildiou ou la rouille. C’est également un insecticide pour lutter contre les chenilles, escargots et pucerons. Hacher 20g d’ail avec la peau et mettre dans 1 litre d’eau froide puis laisser macérer pendant 2 jours. Filtrer avant utilisation. Effectuer des pulvérisations avec la macération pure sur le feuillage des plantes à traiter. Ne pas conserver la préparation.

Macération ou extrait à froid d’ail à l’huile de lin : Cette macération à des propriétés insecticides contre les acariens, les mouches de l’oignon et les pucerons. Hacher 100g d’ail et mettre à mariner pendant 12h dans 2 cuillères à soupe d’huile de lin. Ajouter ensuite un litre d’eau et mélanger bien le tout. Filtrer en pressant bien pour récupérer tous les principes actifs. Laisser reposer la macération à l’abri de la lumière pendant 8 jours avant de l’utiliser. Effectuer des pulvérisations de cette macération diluée à 5 % (5 centilitres de macération dans 1 litre d’eau ou 1 volume pour 19 volumes d’eau). L’huile de lin peut être remplacée par de l’huile d’olive, de chanvre ou de paraffine.

Autre préparation à base d’huile : Pour lutter contre les vers de la grappe et les carpocapses et pour éloigner les escargots. Ecraser 2 gousses d’ail et les faire macérer pendant 2 jours dans 1/4 de litre d’huile d’olive. Décanter l’huile dans une bouteille d’eau chaude pour émulsionner l’ail et bien agiter. Conserver à l’abri de la lumière pendant 2 jours puis diluer 1 volume dans 20 volumes d’eau et brasser 20 min avant la pulvérisation sur les feuilles atteintes et le sol.

Trucs et astuces : Quelques pieds d’ail plantés dans les cultures de pomme de terre aident à les protéger des attaques de doryphores.

Commenter cet article